Le crowlending, une aide participative puissante

Avec le développement du crowlending, autrement dit le prêt participatif, une évolution importante en termes de financement participatif est enregistrée. Par voie de conséquence, les banques  ne sont plus les seules qui s’occupent des prêts à l’endroit des entreprises ou en faveur des particuliers. Le crowlending est littéralement traduit « prêt par la foule ».

crowlending.jpg

C’est une opération de prêt qui peut être réalisée sur Internet pour appuyer financièrement un projet entrepreneurial. A noter que le crowlending est différent du crowdfunding, les deux peuvent se compléter. Le crowlending n’est pas du tout un don, c’est prêt rémunéré.

Qu’est-ce que le principe de crowlending

Par principe,  le crowlending considère les entreprises et les particuliers qui veulent s’accorder un prêt auprès du grand public qui sera remboursé selon un taux fixé à l’avance. A noter qu’il existe deux modèles de crowlending dont le P2P Lending et le P2B Lending. Il y en s’autres modèles, mais ce sont les plus importants.  P2P indique « peer to peer » ou « de particulier à particulier » qui est le type de crowlending qui intéresse les particuliers qui ne peut pas négocier un prêt à la consommation auprès de la banque, sinon ils cherchent un taux d’intérêt convenable par rapport à celui de la banque. A noter que le P2P représentait dans les années passées une proportion allant jusqu’à 35% de crowlending. Ce mode de financement de projet enregistre un succès croissant.

Le crowlending pour les grandes entreprises

A noter que le P2B Lending est un prêt accordé à une entreprise par un particulier. En outre, il existe 12 plateformes de crowlending en France, dont certaines sont spécialistes dans les projets de développement  durables. Les plateformes de crowlending pour les grandes entreprises fixent elles-mêmes la fourchette  de prêt qui varie des dizaines de milliers d’euros jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’euros.

p2b-lending.jpg

Les taux d’emprunts sont plus élevés par rapport à ceux de la banque traditionnelle, mais les entreprises peuvent toucher les fonds demandés dans un délai relativement court par rapport à celui de la banque, quelques semaines contre quelques mois.